Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 22 janvier 2020
12 h 00 - 13 h 00

Emplacement
Auditorium Lionel, Institut national de psychiatrie légale

Ajouter à mon calendrier
+ Outlook | + Apple | + Google

Catégories


Conférence-midi offerte par le Centre de formation de l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel

Dans quelle mesure les changements en cours de traitement sont-ils de bons indicateurs d’une diminution du niveau de risque de récidive d’un criminel violent? Lors de cette conférence, je présenterai les résultats d’une étude qui démontre l’impact positif du programme de prévention de la violence du Service Correctionnel du Canada, et ce, tant chez les autochtones que chez les non-autochtones incarcérés pour des crimes violents. Également, la pertinence de l’utilisation des instruments psychométriques sera abordée. Nos résultats soulignent l’importance d’étudier l’impact du traitement sur la réduction des taux de récidive, mais également la nécessité d’analyser ses mécanismes d’action. De tels travaux de recherche sont essentiels afin de fournir des services de qualité aux personnes judiciarisées pour des crimes violents et d’assurer la protection des membres de la communauté.

 

Conférencière :

 

Tamsin Higgs, Ph.D., est professeure adjointe au département de psychologie de l’Université de Montréal. Elle est également affiliée au Centre international de criminologie comparée et au Centre de recherche de l’institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel. Elle est psychologue agréée auprès du Health Professions Council du Royaume-Uni et membre de l’Ordre des psychologues du Québec. Ses principaux intérêts de recherche portent sur les trajectoires qui mènent aux délits violents et sexuels, ainsi que sur l’évaluation du risque de récidive, et sur les interventions fondées sur les données probantes pour les auteurs de tels crimes.